2337



Famille : Nostoceratidae
Genre : Nostoceras


Nostoceras polyplocum - Roemer 1841



Occurence :
Stratigraphie : Campanien supérieur (Zone à Polyplocum)
Localité type : Dülmen, Allemagne
Autres localisations : Europe (Irelande, Angleterre, France, Belgique, Espagne, Allemagne, Pologne, Bulgarie, URSS), Iran, Afrique du Nord

Description :
Ammonite hétéromorphe. D'enroulement dextre ou sénestre. On retrouve une grande variation dans l'ornementation interindividuelle et intraindividuelle avec l'ontogenèse.
Dans les tours jeunes on retrouve une à trois côtes reliées par un tubercule latéral, certaines côtes sont évasées et peuvent être associées à de fines constrictions.
Les tours moyens sont légèrement serrés. La costulation est fine, dense et prorsiradiée ou rursiradiée. Les côtes bifurquent au niveau d'un tubercule renflé à la séparation entre la partie inférieure et la partie supérieure du tour. Une seconde rangée de tubercules ou renflements peut apparaitre ou non à peu près à mi-flanc.
Les tubercules peuvent persister ou disparaitre au cours de l'ontogenèse.
La hampe est recourbée et pendante. [Kennedy 1984, Küchler 2001]

Planche :
figuré
Hauteur : 89mm ; Hauteur des tours :18mm ; 15mm ; 10mm ; Largeur des tours : 40mm ; 32mm ; 26mm
figuré
Hauteur : 52mm
figuré
Hauteur : 75mm (premier tour 24mm, deuxième tour 17mm, troisième tour 10mm, quatrième tour 8mm
figuré
Hauteur : 105mm
figuré
75mm
figuré
60mm
figuré
100mm
figuré
Longueur : 160mm
Rapports et différences :
Nostoceras (Euskadiceras) euskadiensis N. (E.) euskadiensis est bituberculé à tous les stades de croissance il possède également des côtes plus grossières et moins organisées ainsi qu'un indice de côtes inférieur à 10. D'autre part ses tubercules sont plus gros et épineux. [Niebhur 2004]

Nostoceras (Didymoceras) varium N. (D.) varium possède des tours disjoints, est plus large et a une partie ombilicale plus basse que N. (B.) polyplocum. N. (D.) varium porte également une chambre d'habitation en forme de C, fine et densément costulée [Küchler 2001][Niebhur 2004]

Nostoceras (Didymoceras) postremum Les parties hélicoïdales de N. (D.) postremum sont lâches et plus larges que celles de N. (B.) polyplocum. La chambre d'habitation de N. (D.) postremum est en forme de C et est plus longue et faiblement connectée au phragmocône. [Küchler 2001][Niebhur 2004]