1641



Famille : Pachydiscidae
Genre : Pachydiscus


Pachydiscus jacquoti - Seunes 1890



Types et figurés :
figuré

Lectotype de P. (P.) jacquoti
in SEUNES-1890-Contribution à l'étude des Céphalopdes du crétacé supérieur de France. I Ammonites du Calcaire à Baculites du cotentin (Suite). II. Ammonites du campanien de la région Sous pyrénéenne, Département des Landes. Mém. Soc. géol. Fre. Paléont. 2, Mém 2.

Derivato nominis :
Non retrouvée

Occurence :
Stratigraphie : Maastrichtien supérieur (Z à Fresvillensis et Terminus)
Localité type : Pyrénées Atlantiques (Aquitaine) France
Autres localisations : France (Manche, Pyrénées Atlantiques, Haute Garonne, Landes...), Hollande, Arménie, Madagascar, Inde...

Description :
Enroulement modérément involute (30 à 32%) les tours grandissent lentement. L'ombilic est peu profond avec des épaulements arrondis inclinés vers l'extérieur. La partie interne des flancs est arrondie, la partie externe est aplatie et convergente. Le ventre est arrondi. La section est légèrement déprimée jusqu'à un diamètre de 70mm puis devient légèrement compressée. La hauteur de tour la plus importante se situe au niveau des bullae ombilicales.
La coquille est initialement lisse.
A partir de 12mm : on retrouve de faibles bullae ombilicales (5 par tour) jusqu'à un diamètre de 35-45mm où leur nombre passe à 8 par tours.
Par la suite l'ornementation montre des bullae qui s'allongent en paires de fines côtes distantes et proverses. On retrouve également des côtes intercalaires plus courtes.
La costulation augmente en densité avec environ 13 à 15 bullae à un diamètre de 70mm et on retrouve deux fois plus de côtes sur l'épaulement ventral.
Les côtes s'affaiblissent sur le ventre et sont interrompues au niveau de la ligne siphonale.
Les côtes secondaires diminuent en nombre à partir de 90mm et les bullae ont tendance à s'espacer et donnent de moins en moins de côtes secondaires. [Kennedy 1986]

Planche :
figuré
Diamètre : 90mm
figuré
Diamètre : 60mm
figuré
Diamètre : 80mm
Sutures :
Les sutures sont complexes, subdivisées avec un lobe externe large, profond E, large et assymétrique E/L, profondément incisé et bife L et U2. Petit et asymétrique bifide L/U2. [Kennedy 1986]
Rapports et différences :
Pachydiscus neubergicus P. (P.) neubergicus porte des bullae ombilicales en nombre important qui donnent naissance uniquement à des côtes primaires celles ci sont plus grossières, émoussées et plus nombreuses. P. (P.) neubregicus est également plus involute. On retrouve globalement plus de bullae, côtes primaires et secondaires apparaissant sur la partie externe. Lorsqu'ils atteignent la maturité les sépcimens perdent leurs bullae et les côtes principales s'effacent sur la partie externe du flanc. [Kennedy 1986]

Pachydiscus gollevillensis P. (P.) jacquoti est plus évolute et sa costulation plus grossière. P. (P.) jacquoti ne possède pas non plus la fine et dense costulation ventrale. [Kennedy 1986]

Pachydiscus (Pachydiscus) oldhami Les tours internes des deux espèces peuvent sembler proches mais la stratigraphie permet de dissocier les deux espèces.