< Fiche



Acrosalenia hemicidaroides



Accueil Classification chronologique Classification taxonomique Classification géographique Classification alphabétique Commentaires Mises à Jours
Retour à la page de démarrage
Description

Fiche numéro :

140
Photo Photo Photo

Provenance :

Vosges - France
0140-1

Dimensions :

Plaque 150mm x 140mm

Stratigraphie :

Bajocien

Description :

Accumulation de tests et radioles


Echinodermes similaires
 photo
Acrosalenia hemicidaroides
Bajocien
Vosges
 photo
Acrosalenia hemicidaroides
Bajocien
Vosges

Classification

Genre :

Acrosalenia - AGASSIZ 1840

jurassique inférieur - crétacé inférieur
Europe, Afrique
Les Acrosalénies sont des Oursins de petite taille, très-reconnaissables à la structure de leur appareil oviducal, qui rappelle à tous égards celui des vraies Salénies. Les pièces qui le composent sont au nombre de onze : cinq plaques ovariales, cinq plaques interovariales, et une onzième plaque appelée suranale, parce qu'elle occupe une grande partie du pourtour de l'anus. Toutes ces plaques sont intimement soudées les unes aux autres, et forment un appareil très-solide et fortement adhérent au test, absolument comme dans les vraies Salénies. Le seul caractère qui les distingue de ce groupe, c'est que les mamelons de leurs tubercules sont perforés. Ce caractère, quelque insignifiant qu'il paraisse au premier coup-d'oeil, est cependant très-constant et d'autant plus significatif, qu'il se rapporte à des fossiles de deux formations géologiques très-distinctes : en effet, les espèces à tubercules perforés (les Acrosalénies) sont propres à la formation jurassique, tandis que les espèces à tubercules non perforés (groupe des Salénies) ne se sont rencontrées jusqu'ici que dans la formation crétacée. A part cette particularité de structure, les Acrosalénies présentent tous les caractères génériques des vraies Salénies. Les ambulacres sont très-étroits ; les tubercules des aires ambulacraires sont petits et nombreux, tandis que ceux des aires interambulacraires sont beaucoup plus gros et en très-petit nombre. Les pores, disposés par simples paires, tantôt convergent en droite ligne de la base au sommet, tantôt forment des zones plus ou moins ondulées. Parmi les espèces de Suisse, il y en a qui ont la plaque suranale de l'apareil oviducal en avant , celles-là correspondent à la première division des Salénies (le A. aspera) ; d'autres l'ont en arrière (le A. spinosa), et correspondent à la seconde division des Salénies

Famille :

Acrosaleniidae

Classe :
Embranchement :

Echinoidea - Leske 1778
Echinodermata - KLein 1734

Commentaires


Donnez votre avis sur cet échinoderme :

Pseudo :
Mail :
Recopiez le mot suivant (Anti-Robots) :
PseudoMessage


Echinoderme ajouté le : 3/2/2013 ; Fiche mise à jour le : 12/5/2013 ; Collection : Dominique TEODORI ; Nombre de visualisations : 397


Qui sommes nous ? - Contact - Remerciements - Liens - Statistiques - Recherche - Emile Hourqueig & Dominique Téodori, tous droits réservés