< Fiche



Glyptoxoceras rugatum



Accueil Classification chronologique Classification taxonomique Classification géographique Classification alphabétique Commentaires Mises à JoursNews
Retour à la page de démarrage
Description

Fiche numéro :

401
Photo

Provenance :

Haute Garonne - France

Dimensions :

Longueur : 25mm

Stratigraphie :

Maastrichtien supérieur
Zone à terminus

Description :

Ammonite fragmentaire.
L'espèce est citée par Ward dans le Maastrichtien terminal de la baie de Biscay et décrite à partir de fragments provenant de Pondicherry. Jamais citée dans le Maastrichtien supérieur de Haute Garonne.

Certains fragments sont incurvés. On retrouve des côtes droites, on retrouve entre 6 et 8 côtes par cm (ici 5), on en retrouve 3 à 4 pour G. largesulcatum... Les côtes sont relativement faibles sur la partie dorsale elles gagnent en vigueur sur le flanc et atteignent leur développement maximal sur le ventre. D'autres espèces assez proches se distinguent par la densité de costulation ou le type d'enroulement, ce qui me semble délicat à établir sur de simples fragments...m'enfin...[Ward 1993]


Classification

Genre :

Glyptoxoceras - Spath 1925

Santonien
France (Corbières)
Les premiers tours sont variables et peuvent se composer d'une hampe, un criocône, une hélice ouverte ou un turrilicône. Ils sont suivis par une enroulement lâche planispiralé, elliptique ou polygonal et typiquement une hampe plus ou moins rectiligne terminée par une crosse. Les tours ont une section circulaire à ovale. Les côtes annulaires, tranchantes et droites sont espacées ou serrées et accompagnées de quelques constrictions frettées. L'ouverture est ceinturée par une collerette précédant une constriction.

Sous famille :

Diplomoceratinae - Spath 1926

Turonien - Maastrichtien
Mondiale
Ces ammonites se caractérisient par leur enroulement souvent criocératique ou elliptique. Ces ammonites connaissent une très grande répartition géographique

Famille :

Diplomoceratidae - Spath 1926

Turonien - Maastrichtien
France (Landes, Corbières) Danemark, Antarctique, Mondiale
Ils sont considérés comme les descendants des nostocératidés et particulièrement des Hyphantoceras. Ils disparaissent peu avant la limite K/T. Leur enroulement se compose d'un hélice lâche, crioconique ou elliptique. Le stade initial est communément rectiligne, lisse et pourvu de constrictions. Certaines formes développent des allures ptychocératides extrêmes. L'ornementation est composée de côtes annulaires, tranchantes et atuberculées. On retrouve parfois la préssence de tubercules ventro latérales

Super famille :

Turrilitoidea - Meek 1876

Sous ordre :

Turrilitina - Beznosov & Mikhailova 1983

Ordre :
Classe :
Embranchement :

Ammonoidea - Zittel 1884
Cephalopoda - Cuvier 1797
Mollusca - Linnaeus 1758

Documents
Publications et ouvrages contenant : Glyptoxoceras rugatum

2009 H. Summesberger, M. Wagreich, et G. Bryda,
« Upper Maastrichtian cephalopods and the correlation to calcareous nannoplankton and planktic foraminifera zones in the Gams Basin (Gosau Group; Styria, Austria) »,
Annalen des Naturhistorischen Museums in Wien
Pl. 1, Fig. 5


2001 Küchler T.
Upper Campanian - Maastrichtian ammonites (Nostoceratidaae, Diplomoceratidae) from Tercis les Bains (Landes, France)
Elsevier
p521


1993 P. D. Ward et W. J. Kennedy,
« Maastrichtian ammonites from the Biscay region (France, Spain) »,
The paleontological society
Fig. 18.14, 43.10-43.12, 45.4


Commentaires


Donnez votre avis sur cette ammonite :

Pseudo :
Mail :
Recopiez le mot suivant (Anti-Robots) :
PseudoMessage


Ammonite ajoutée le : 6/6/2013 ; Fiche mise à jour le : 6/6/2013 ; Collection : Emile HOURQUEIG ; Nombre de visualisations : 466


Qui sommes nous ? - Contact - Remerciements - Liens - Statistiques - Recherche - Emile Hourqueig & Dominique Téodori, tous droits réservés