< Fiche



Spathites (Jeanrogericeras) reveliereanus



Accueil ammonites Classification chronologique Classification taxonomique Classification géographique Classification alphabétique Commentaires Mises à Jours
Retour à la page de démarrage
Description

Fiche numéro :

17
Photo

Provenance :

Dordogne - France

Dimensions :

Diamètre : 110mm

Stratigraphie :

Turonien inférieur
Zone à nodosoides
Sous Zone à nodosoides

Description :

Ammonite pourvue de la totalité de sa loge d'habitation qui montre une disparition des tubercules ombilicaux. Le phragmocône est pourvu de bullae ombilicales émoussées d'où partent des côtes seules ou par paires.

En savoir plus sur cette ammonite



Ammonites similaires
 photo
Spathites (Jeanrogericeras) reveliereanus
Turonien
Dordogne
 photo
Spathites (Jeanrogericeras) reveliereanus
Turonien
Dordogne
 photo
Spathites (Jeanrogericeras) reveliereanus
Turonien
Dordogne
 photo
Spathites (Jeanrogericeras) reveliereanus
Turonien
Dordogne

Classification

Sous genre :

(Jeanrogericeras) - Wiedmann 1960

Cenomanien supérieur à Turonien moyen
France (Dordogne, Charentes, Aude, Gard), Nord Afrique, Inde...
De taille petite à moyenne. On ne retrouve pas de tubercule siphonal. Section déprimée, subrectangulaire ou subovale . Au cours de l'ontogenèse les côtes s'espacent et la section s'arrondit. [Barroso-Barcellina 2007]

Genre :

Spathites - Kummel et Decker 1954

Cenomanien supérieur à Turonien supérieur
France (Gard, Charente, Dordogne, Corbières, Touraine...), UK, Espagne, Portugal, Allemagne, Tchécoslovaquie, Roumanie, Maghreb, Inde, USA, Mexique...
Ammonites de taille intermédiaire. Enroulement évolute à légèrement involute. Section trapézoïdale à subquadratique. Le ventre est plat ou arrondi. On retrouve d'épais tubercules ombilicaux desquels émergent d'une à trois côtes arrondies, radiales basse et relativement faible, parfois séparés par une côte intercalaire plus courte. Les côtes se terminent par un tubercule ventro-latéral. Au cours de la croissance l'ornementation diminue de façon importante et peut être totalement absente dans les stades adultes. Les tubercules ombilicaux ont tendance à se déplacer sur le flanc au cours de la croissance, la section tend à s'arrondir. [Barroso-Barcellina 2007]

Sous famille :

Mammitinae - Hyatt 1900

Cenomanien supérieur à Coniacien
Cosmopolite
Ammonites ornementées, plus ou moins involutes. Les tours internes montrent une section trapézoïdale et une costulation espacée, des tubercules ombilicaux proéminents et des ventro-latéraux plus faibles. Le ventre n`est pas pourvu de carène ni de tubercules siphonaux. L`ornementation de la loge d`habitation et des tours externes peut être plus vigoureuse que celle du phragmocône ou atténuée. On peut retrouver des tubercules ombilicaux, ventro latéraux internes ou externes. [Barroso-Barcellina 2007]

Famille :

Acanthoceratidae - De Grossouvre - 1894

Albien supérieur à Coniacien
Cosmopolite
Famille très représentée en Europe au début du crétacé supérieur. Elle est issue des Lyelliceratides. Certaines formes sont typiquement évolutes avec une section très déprimée à très comprimée. Ils sont fortement tuberculés avec des tubercules ombilicaux et ventrolatéraux. La costulation peut se développer ou s`atténuer sur la loge d`habitation. [Barroso-Barcellina 2007]

Super famille :

Acanthoceratoidea - Grossouvre 1894

Sous ordre :

Ammonitina - Hyatt 1889

Ordre :
Classe :
Embranchement :

Ammonoidea - Zittel 1884
Cephalopoda - Cuvier 1797
Mollusca - Linnaeus 1758

Documents
Publications et ouvrages contenant : Spathites reveliereanus

2014 Wilmsen, M., Nagm, E.
"Ammonites."
Geologica Saxonica 60-1, 201–240.
P. 216, Fig. 9, a

2014 Robaszinski et Al.
"Le Turonien des massifs d’Uchaux et de la Cèze - Migration globale d’ammonites et conséquences sur la zonation internationale, rudistes et corrélation entre les massifs."
Académie Royale des Sciences. Mémoires de la Classe des Sciences, 2014. Collection in-4°, IVe série, tome 2, No 2095
P. 143, Pl 13

2009 Lehmann
Late Cretaceous ammonites from the Bou Angueur syncline (Middle Atlas, Morocco) - stratigraphic and palaeobiogeographic implications
Palaeontographica Abteilung
70

2007 F. Barroso-Barcellina,
« Revision and new data on the ammonite family Acanthoceratidae de GROSSOUVRE, 1894, from the Lower Turonian of the Iberian trough, Spain »,
Palaeontographica Abteilung A Band 280
P. 138, Pl. 4-6

2004 F. Barroso-Barcellina
“Acanthoceratidae y Zonación de Ammonites Del Cenomaniense Superior y Del Turoniense Inferior En El Área de Puentedey, Cuenca Vasco-Cantábrica, España,”
Colloquios de Paleontologia (54)
P. 100

1995 R. Santamaria Zabala,
« Los Ammonoideos del Cenomaniense superior al Santoniense de la plataforma nord-castellana y la cuenca navarro cántabra. Parte II. Sistemática: Acanthocerataceae »,
Treballs del Museu de Geologia de Barcelona 4 (1995).
P. 41, Pl. 3 fig. 2

1984 Amédro, F.
Les ammonites de l'Autoroute "L'Aquitaine", France (Turonien et Santonien)
Cretaceous research 1985
fig 8

Commentaires


Donnez votre avis sur cette ammonite :

Pseudo :
Mail :
Recopiez le mot suivant (Anti-Robots) :
Pseudo Message


Ammonite ajoutée le : 0 / 0 / 0 ; Fiche mise à jour le : 29 / 5 / 2013 ; Collection : Emile HOURQUEIG ; Nombre de visualisations : 721


Qui sommes nous ? - Contact - Statistiques - Recherche - Emile Hourqueig & Dominique Téodori, tous droits réservés